A propos de  » l’auteur », Emmanuel Romer

Manu-NB1C format web

Je vis en Haute-Saône (Franche-Comté). Un joli petit département dans le nord-est, à deux pas de la Suisse, de l’Allemagne et dont le chef-lieu de cantons et d’arrondissement est Vesoul, le fromage préféré, la cancoillotte, l’aliment de base, la pomme de terre…

Je travaille dans le sud de Paris, à Montrouge (prés de la porte d’Orléans). Je suis journaliste à La Croix (Bayard presse) depuis vingt ans. D’où cette manie d’écrire en permanence.

Pendant une quinzaine d’années, avant que nous ne décidions de revenri en famille dans ma région natale, j’ai vécu à Paris (dans le XIII, le XVIII et le XXe arrondissement).  A cette époque, j’allais au boulot à vélo comme un vrais bobo (c’est juste pour la rime!).

Trois ans dans un camping car

J’ai ensuite vécu dans un camping car pendant quatre ans, en rentrant chez moi chaque week-end. Un mode de vie qui m’allait bien. Je garde de très bons souvenirs de mes nuits au bord de L’Orge dans le camping du Beau Village de Villiers-Sur-Orge.

En juillet 2013, un peu poussé par mes enfants qui supportaient de plus en plus difficilement mes absences hebdomadaires, j’ai décidé de rentrer chez moi chaque soir.

Près de 1000 km de train chaque jour, cela peut sembler un peu fou… J’ai longtemps réfléchi à la question, envisagé des solutions de repli au cas ou. Mais croyez-moi, on s’habitue. On finit même par aimer. Par en redemander… Le train me manque au bout de quelques jours.

Vagabond du rail

Depuis le mois de juillet 2013, je fais donc des allers et retours quasi quotidiens entre Belmont,  le petit village de Haute-Saône où je suis né et où j’habite et Montrouge au sud de Paris où je gagne ma vie.TGV-SNCF_scalewidth_630

Un trajet qui se décompose ainsi : 

40 mn en voiture jusqu’à Belfort TGV,

2H35 de TGV jusqu’à Paris Gare de LYON

40 à 50 mn de RER ou Métro selon l’état du trafic.

15 mn de marche à pieds

Idem pour le retour.

carte1Je me lève vers 4 heures. Je quitte la maison à 5 heures. J’y suis de retour à 22 h 35. Si je n’oublie pas de descendre à Belfort comme cela m’est arrivé une fois (à cause du livre d’un confrère!) ou que le train n’est pas en retard.

Lors de ces trajets,  je rencontre de nombreuses personnes, je suis témoin de certaines situations parfois étonnantes.

J’ai intégré des groupes d’usagers effectuant ces allers et retours depuis des années (notamment entre Dijon et Paris)… De véritables confréries du rail avec leurs règles, leurs habitudes, leurs rituels…

J’ai rapidement monté dans la hiérarchie des usagers de la SNCF comme  Voyageur, Grand Voyageur. Je suis aujourd’hui Grand Voyageur Le Club…  J’ai la chance de pouvoir attendre mon train dans le salon VIP des grandes gares avec la crème des usagers. J’ai droit au train d’avant et à celui d’après (les initiés comprendrons)…

Ce blog est le carnet de bord imparfait de ces allers et retours. Sans autre prétention que de raconter des histoires vécues à bord, de donner quelques informations lorsque l’occasion se présente, de parler de mesures nombreuses  lectures … et parfois de tout et de n’importe quoi.

On peu également me suivre sur Facebook.

 

17 réflexions sur “A propos de  » l’auteur », Emmanuel Romer

  1. Chapeau bas! Je me sens tout petit avec mes 38mn de train entre 20 mn de voiture et 15 mn de marche! Excellent blog, je me retrouve très bien dans nombre de vos posts! Et je suis entièrement d’accord. Le « Mais croyez-moi, on s’habitue. On finit même par aimer. Par en redemander… Le train me manque au bout de quelques jours », j’aurais pu l’écrire.

    J'aime

  2. Quelle joie de découvrir votre blog,
    Je me demandais combien de journalistes faisaient des allers retours quotidiens. ça me rassure, je travaille pour France Télévisions, Paris Rennes presque tous les jours: 15 minutes de voiture, 2h20 de train, et 50 minutes de métro… merci pour vos billets et votre bonne humeur qui enjolivent mes trajets

    Aimé par 1 personne

    • C’est comme découvrir des êtres humains sur une île déserte… J’exagère. Mais c’est cela me fait plaisir de vous faire plaisir en racontant mes histoires. Bonne soirée ou journée…

      J'aime

  3. bonjour je m’appellen Théo BEQUAIN et j’était dans la classe d’Elise lors de ce moment dramatique et je vous temoigne mes plus sincère encouragement pour la suite

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,
    Je suis tombé sur votre blog par hasard (en cherchant SNCF PEPY WIFI pour documenter une chronique pour le site http://www.deplacementspros.com ; les voies impénétrables – elles aussi – des moteurs de recherche). J’ai parcouru vos pages un bon moment. Passionnant ! Connaissez-vous les « 130 lettres caustiques et cocasses à la SNCF » (Editions La Vie du Rail, avril 2013). J’ai signé ce recueil de lettres reçues par la SNCF (on devrait dire « par SNCF » pour causer bien comme Pepy), dont les auteurs sont les voyageurs, clients, consommateurs, usagers, contribuables… comme vous ! Lire sur http://sensduclient.blogspot.fr/2013/06/130-lettres-caustiques-et-cocasses-la.html un classement des voyageurs pa typologie de comportement. Pour votre plus grand plaisir, vous vous reconnaitrez bien dans l’une ou l’autre.

    J'aime

  5. tombé par hasard chez vous parce que je cherche l’adresse du pdg de sncf, j’en ai un peu marre d’être balladé comme une cruche ou un bestiau pour une réclamation client de juillet 2014 ! ce jour-là, arrivé à l’avance à la gare, j’ai voulu utiliser la possibilité offerte aux « Voyageurs » de prendre le train d’avant : le distributeur m’a chargé ma CB pour prendre le train d’avant mais ne m’a pas émis le titre de transport… et j’ai dû poireauté deux heures, car l’employé qui avait manoeuvré l’automate à ma place – j’aime bien les employés, pas les automates, je suis pas doué avec ces machines – m’avait déconseillé de le faire sans titre et m’avait assuré que le distributeur n’avait rien prélevé sur ma CB. et surprise sur le relevé de la banque : 32 euros piqué ! bref, j’envoie tous les justifs en juillet 2014, et on me redemande encore copie du relevé de banque comme preuve du prélèvement et le numéro de ma CB… j’en ai ma claque et je veux le dire : dans « usager », y a pas « client », y a « usé », y aussi « sage », mais non, ras-le-bol de rester « sage » : quand un patron est délégataire par sa boite d’une parcelle de l’autorité publique et du service public, il se doit d’aider ses employés à ne pas se comporter comme des machines… j’aime pas les machines, mais si ça dure, je vais pas aimer non plus les employés. non je plaisante. voilà et en cherchant son adresse, au pdg, je tombe sur tes mésaventures à toi. salve slave, Yves Martin-Laval

    J'aime

      • Bonjour Monsieur Romer,

        En 2010, lors d’une formation sur la littérature américaine avec Mr Francis Geffard, ce dernier nous parle de la parution à surveiller, d’un essai de Mr Emmanuel Romer sur des thèmes historiques sur les États-Unis. Je n’ai rien vu passer. Pourriez-vous svp me dire qqchose à ce sujet ?
        Merci, cordialement.

        J'aime

      • Bonjour
        Il y a effectivement un essai de prévu mais qui a du retard… mais qui est toujours prévu.
        Cordialement

        J'aime

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s