Alors il est pas beau mon minou ?

Poster un commentaire Par défaut

Depuis quelques semaines, on dirait que les casse-pieds les plus compétitifs de la région se donnent rendez-vous sur le Belfort/Paris de 6H01 et le Paris/Belfort de 19h23. 

Comme ces deux coiffeuses alsaciennes quinquagénaires de retour d’un salon professionnel « à la capitale ». Celle qui occupe la place côté fenêtre est une blonde aux cheveux courts.  Grande et sèche, son  visage est  marqué par des rides trahissant des décennies d’amertume et de rêves inassouvis. Ses vêtements sont élégamment assortis, neufs et griffés.

La  brune est petite et boulotte avec des mèches rouges et bleues, un mini-short noir moulant simili cuir, des cuissardes dans la même matière, des bas et un dessus en résille noire. Un décolleté attire les regards sur son opulente poitrine contenue par un soutien-gorge assorti à son rouge à lèvre et au vernis sur ses ongles.

Le moindre de leurs mouvements dégage une soupe de parfums capiteux. Le flux de leurs paroles est impressionnant, décousu. Un sujet en entrainant un autre, ponctué par des moues de circonstance. Leurs maris et leurs collègues sont des thèmes récurrents.  Leurs rires tonitruants, leurs gesticulations attirent les regards des autres usagers en particulier ceux de huit très jeunes militaires de retour de permission.

La brune montre une photo sur son téléphone à sa voisine en lui demandant avec un accent alsacien prononcé  : Alors il est pas beau mon minou ?

Les militaires se regardent, n’en croyant pas leurs oreilles. L’un d’entre-eux les joues écarlates laisse échappé un « oh oui oh oui ! » insistant sur l’exclamation.

Adorable, poursuit la blonde avec le même accent tout en jetant un regard étonné en direction des militaires…  Son poil a l’air si soyeux qu’on a envie de lui faire un gros câlin,poursuit-elle.

Le même militaire les joues de plus en plus écarlates : « Les mecs, j’en peux plus, retenez-moi….  »

Oh s’il te plaît, peux-tu le partager sur Facebook, demande la blonde à la brune. J’aimerais  l’avoir dans mes photos. Tu veux voir  le mien ?

Oh oui oh oui ! encore encore ! reprennent en coeur cinq des huit militaires hilares.

C’est quoi leur problème à ces mecs ? demande le blonde à la brune affectant de ne pas comprendre. Ils sont pas bien ou quoi ?

 

 

 

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s