Le train les doigts dans le nez

Poster un commentaire Par défaut

doigts dans le nezCe matin rien ne va.

Je suis épuisé, lessivé.

Nuit trop courte, agitée, réveil en sursaut, dos raide, genoux qui craquent, café trop fort, clés de voiture égarées, petit orteil fracassé en heurtant un pied de table pour éviter sur un jouet qui traîne, la chienne vautrée…

Voiture 7, quarante-cinq interminables minutes plus tard. Je constate en baillant que les gens autour de moi sont étranges.

A ma droite un type bedonnant, empestant le tabac froid, à la peau du cou flasque et fripée, arrache les poils de ses avants- bras, un à un, d’un geste sec.

A ma gauche, une femme à lunettes, d’une cinquantaine d’années, aux cheveux frisés, ras, se cure le nez en lisant Soumission de Michel Houellebecq. Avant de tourner les pages, elle roule le produit de sa récolte, entre le pouce et l’index et le catapulte dans l’espace.

En face de moi, une adolescente compte ses cheveux en rêvassant benoîtement.

Bienvenue à bord du TGV 6700 à destination de Paris Gare de Lyon…

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s