Fallen Angel de Stéphanie Janicot, une belle surprise

Poster un commentaire Par défaut

Fallen Angel,
de Stéphanie Janicot.
Éd. Albin Michel. 278 p., 20 €

Le soir du réveillon, Sybille, est de permanence dans la rédaction déserte de l’hebdomadaire dont elle est l’une des journalistes. Elle aimerait profiter de ce moment pour mettre de l’ordre dans ses affaires mais le responsable du service culture lui demande de couvrir la générale de la célèbre jeune et belle, Lucie Fersen. Elle accepte, la rédaction de cet article ne devrait être qu’une formalité.

Une fois sur place, alors que le concert bat son plein, l’artiste effondre. Tout le monde pense qu’il s’agit d’un malaise puis la nouvelle tombe, l’artiste transportée à l’hôpital entre la vie et la mort a été touchée par une balle.

La jeune journaliste tente d’en savoir plus en traînant sur place. Par chance, sa meilleure amie est la commissaire chargée de l’enquête… Elle lui offre un accès aux interrogatoires de ceux et celles qui gravitaient dans l’univers de la victime toujours entre la vie et la mort dans un hôpital parisien.

Après un départ assez classique, l’intrigue se développe de manière assez astucieuse et inattendue autour des comptes rendus d’interrogatoires des commanditaires potentiels de ce crime… Petit à petit, grâce aux témoignages de son agent, de sa cousine, de ses secrétaires, nous découvrons l’histoire complexe de Lucie Fersen : les rapports avec son père, fondateur de l’orchestre qu’elle dirige, son parcours atypique, celui d’une enfant précoce a qui la vie n’a pas fait de cadeau, sa période rock.

L’ensemble est prenant, rythmé, avec des chapitres courts, des personnages fouillés et émouvants à commencer par Sybille,  trentenaire urbaine, célibataire, bordélique chronique… Une belle surprise…

Stéphanie Janicot

Stéphanie Janicot, rédactrice en chef du Magazine Muze a publié :

 

Les Matriochkas (Zulma, 1996).

Des profondeurs (Zulma, 1997),

Salam (Zulma, 1999),

Ulysse (Zulma, 1999),

Soledad (Albin Michel, 2000),

Une Traviata (Albin Michel, 2001),

Aaron-Pierre, fils perdu (Albin Michel, 2002),

Non, ma mère n’est pas un problème (Albin Michel, 2002),

La constante de Hubble (Albin Michel, 2003),

Tu n’es pas seul(e) à être seul(e) (Albin Michel, 2005),

Cet effrayant besoin de famille (Albin Michel, 2006),

Le privilège des rêveurs (Albin Michel, 2007),

Dans la tête de Shéhérazade (Albin Michel, 2008),

Prix Lauriers verts de la Forêt des Livres 2008 et Prix Femmes de lettres 2008, L’œil du cyclone (Albin Michel, 2009),

Que tous nous veuillent absoudre (Albin Michel, 2010),

La mémoire du monde 1, 2 et 3 (Albin Michel, 2013 et 2014)

Prix Renaudot Poche 2016 Newland (Albin Michel, 2016)

Fallen Angel (Albin michel, 2017).

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s