Ne jamais céder sa place!

Commentaire 1 Lien

Ce soir, ma place est occupée. Vu l’air inquiet de la jeune fille qui me suit du regard alors que je m’approche, elle s’attend à être délogée. Un jeune homme est assis à côté d’elle. Elle lui tient la main fermement.
Bonjour, lui dis-je en souriant.
Bonjour, c’est votre place? demande-t-elle.
Oui. Désolé.
Serait-il possible d’échanger ? Nous sommes ensemble, précise-t-elle en désignant son ami. J’avais une place juste derrière dans le carré famille, la place côté couloir… Elle pivote sur elle-même pour me montrer où se trouvent les places du fond. Au cas où.
Son compagnon m’implore de ses grands yeux verts. Elle de son sourire enjôleur et ses yeux andalous.
Ok. Je comprends. J’avance d’un mètre et je m’installe à ma nouvelle place, obligeant un immense militaire polynésien, à la mâchoire carrée et aux biceps satisfaits, d’enlever son sac à dos du siège. En face de nous se trouve un autre militaire avec des jambes et bras interminables. À ses côtés une dame d’une soixantaine d’années toute en rondeurs sourit en admirant ses ongles. Ses cheveux sont frisés, avec des mèches violettes assorties à son rouge à lèvre.
Le train se met en route au son des recommandations de « notre » chef de bord du jour, accompagné par Bruno. Un message aussitôt suivi d’une première invitation de Barbara, «votre barista », à la rejoindre voiture 4…
Je commence à m’assoupir quand mon voisin me ramène brutalement à la réalité en rabattant sa tablette et en y installant son ordinateur portable de « gamer », sa voisine ouvre un récipient contenant des pâtes en poussant de petits grognements. Elle arrose copieusement le tout de sel, de parmesan et de sauce tomate avant de touiller consciencieusement. Sans doute inspiré par l’odeur, qui envahit notre carré familiale, le militaire polynésien, tend le bras au dessus de sa tête sans quitter son écran de portable des yeux. Il y saisit un petit sac en toile dans le porte bagage d’où il sort paquet de chips « sauce barbecue piquante ». Il l’ouvre, toujours d’une main, et enchaîne les fournées de chips qu’il mâche lentement. Une rangée de sièges plus loin le petit couple dort profondément l’un contre l’autre. Encore deux bonnes heures de trajet avant d’arriver à Belfort… Un trajet qui s’annonce décidément bien long…

Une réflexion sur “Ne jamais céder sa place!

  1. Hélas fréquent ! Ou cela peut se terminer par un « voyage itinerant » lorsque à chaque place occupée on se retrouve délogé par un authentique porteur de billet pour ladite place…
    Prend soin de toi l’ami, et des tiens, homme des steppes canadiennes. Bises.

    Aimé par 1 personne

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.