Lettre à Guillaume Pépy, président de la SNCF

Commentaires 10 Par défaut

Monsieur Guillaume Pépy
Président de la SNCF
2 place aux Etoiles,
93200 Saint Denis
Monsieur le Président,

05-pepy-030_v2Journaliste, j’effectue quotidiennement des allers et retours entre la Haute-Saône où j’habite et Paris. Je pars le matin de la gare de Belfort Montbéliard TGV en direction de Paris Gare de Lyon.
Je suis titulaire d’un abonnement forfaitaire mensuel de 721 € (auxquels s’ajoutent les réservations obligatoires de 1,50 € soit environ une moyenne de 60 €/mois).
Depuis des mois, je demande à bénéficier d’une formule plus avantageuse : le forfait annuel. En y souscrivant, j’aurais accès à 450 réservations incluses, un espace de réservation dédié, le droit de prendre le train suivant et celui d’avant en cas d’imprévu, et d’être prélevé automatiquement… Une formule qui m’éviterait également d’avoir à faire la queue chaque mois pour renouveler mon forfait, avec le risque d’oublier et de devoir fournir à mon entreprise un justificatif pour toucher l’indemnité transport.
Pour d’obscures raisons, je n’y ai pas droit. Ce type d’abonnement est réservé à un certain nombre parcours.
Ainsi, les usagers entre Belfort TGV et Besançon ; Belfort TGV et Dijon ; entre Besançon et Paris Gare de Lyon;  Dijon et Paris Gare de Lyon…. y ont droit. Pas ceux qui habitent à vingt-cinq minutes de Besançon.
Lorsque je demande des explications aux guichets, au service clients, aux agents de bord… personne n’est en mesure de m’expliquer ce qui pose problème. On me répète inlassablement qu’il faut que je sois patient. Qu’un jour, j’y aurai droit.
Lorsque je suis allé payer mon loyer mensuel à la SNCF, début avril, l’un de vos agents, à qui je faisais part de mon agacement, m’a suggéré « de me rapprocher géographiquement de mon lieu de travail » si je n’étais pas satisfait ajoutant qu’il y avait « à la SNCF d’autres urgences ».
En attendant, je continue de payer environ 230€/mois de plus que titulaire d’un forfait annuel (à titre d’exemple le forfait annuel entre Besançon et Paris Gare de Lyon est actuellement de 545 €). Une situation que je trouve injuste pour tous les usagers qui seraient en droit de prétendre à cet abonnement.
En vous remerciant à l’avance de l’attention que vous voudrez bien porter à ce courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Emmanuel Romer