M’as-tu vu et bien entendu ?

Poster un commentaire Par défaut

3809961_tgv_545x460_autocropLa plupart du temps, lorsque je voyage,  j’écoute de la musique pour me couper du monde… Mais certaines personnes, allez savoir pourquoi, attirent mon attention par leur gestuelle, leur allure… 

Un grand brun, aux dents blanches, souriant, barbe de trois jours, foulard autour du cou, remonte l’allée centrale du TGV un café à la main. La démarche est décontractée, la chemise hors du pantalon, le ventre plat.

Bernard s’écrie-t-il en s’arrêtant devant une personne dont je ne vois que la calvitie.

Ça alors ! Que deviens-tu ? lui demande-t-il d’une voix pleine d’assurance.

Je rentre des Maldives.

La chance…. Vacances ? Boulot ?

Un tournage pour une série sur Arte…

Génial. J’en déduis que tout va bien pour toi.

Pas vraiment. C’est un peu dur, depuis quelques années. Le boulot se fait de plus en plus rare. Les budgets sont de plus en plus serrés… Et toi alors, que deviens-tu ?

Je n’arrête pas… J’ai des tournages prévus jusqu’à la fin 2017. Je refuse du boulot. En ce moment, je bosse sur une série dont la thématique est les animaux et les hommes… Des histoires incroyables, poursuit-il en parlant de plus en plus fort… J’ai filmé un chien et son maître qui sont spécialisés dans l’assistance en montagne. Imagine, le clebs on l’a fait sauter d’un hélicoptère. Les images sont grandioses… Dis-moi Bernard, ce grand garçon à côté de toi c’est ton fils ?

Oui il m’a accompagné. Il est en vacances… Sylvie et moi nous sommes séparés l’été dernier. Alors faut gérer…

Merde alors… Ça faisait pourtant longtemps que vous étiez ensemble. Bon, Bernard, mon pote, je te souhaite un bon retour chez toi, dit-il en lui tendant la main. On s’appelle ? Tu as mon 06?

Oui. OK. Entendu. À bientôt.

Confidences pour confidences

Commentaire 1 Par défaut

IMG_0227Vendredi soir, départ en week-end oblige, le train est complet.  Ma voisine du soir est une jolie jeune femme souriante qui me gratifie d’un « bonjour » enthousiaste lorsque je m’installe. Elle lit Courrier International dont la une demande Et si Daesh avait déjà gagné? Une question brulante un jour où l’islamisme radical a frappé trois fois : en France, en Tunisie et au Koweit faisant respectivement 1, 38 et 27 morts.

Dans le train,  la vie continue. A ma gauche, la voix forte et sans gène d’une femme attire mon attention et celle des autres personnes autour de nous…

C’est un pervers narcissique, un vampire émotionnel, explique une blonde à lunettes à son vis-à-vis bedonnant dont l’arrière du crâne chauve luit au soleil. Avec ses couettes, son nez retroussé et ses grands yeux ronds, le visage de la jeune fille évoque celui d’une gamine. Son attitude et sa tenue, une jupe très courte et chemisier vaporeux, celui d’une jeune femme plus âgée.

Il est toujours négatif, vieux dans sa tête et dans son corps, poursuit-elle à un débit qui donne le vertige. Il est pantouflard, mou… Il vit au jour le jour, c’est une plaie…. Et son rapport avec le fric parlons-en…. Toute nos économies sont parties dans la rénovation de sa baraque, il veut tout faire tout seul, mai il ne sait rien faire correctement… J’aimerais qu’il me propose de partir en vacance, d’aller au restaurant, une petite sortie en amoureux sans Mathilde, mais c’est toujours trop cher à son goût. Le week-end dernier, il m’a invité au Macdo avec la petite. Tu sais quoi ? C’est moi qui ai payé… Il avait oublié sa carte.

L’homme en face, penché en avant acquiesce et ponctue la conversation avec des : C’est pas vrais ? Vrai
ment ? Ah bon ? Oh merde alors… Tu n’as vraiment pas de chance…

Tu ne trouves pas qu’il a beaucoup grossit ces derniers temps? lui demande-t-elle.

Effectivement. Il devrait prendre soin de lui… Comme toi… Tu es magnifique.

Tu ne serais pas entrain de me draguer ? Je suis flattée mais tu sais, tu es comme un frère pour moi et j’aime Michel.