Vert de rage contre la SNCF

Commentaires 2 Par défaut

cartes fidelitePalpitations, fourmillements au bout des doigts, cœur qui s’accélère… Ce matin en ouvrant le courrier j’ai eu la surprise de recevoir la carte de fidélité de mon épouse. La carte Grand Voyageur Le Club dans un écrin doré avec un mot d’Agnès Ogier directrice Marketing SNCF Voyage.

C’est formidable ma femme n’aura pas à poiroter dans les courants d’air pendant des mois avant de pouvoir bénéficier de l’accès aux Salons Grands Voyageurs, elle aura droit aux boissons chaudes gratuites, aux magazines, aux sourires à l’accueil… Elle ne se fera pas refouler de ce même salon par une hôtesse méprisante parce qu’elle aura confondu les points statuts et les points monnaies… Elle ne verra pas ses points statuts s’évaporer à chaque fois qu’elle en passera de  Voyageur à grand voyageur et de grand voyageur à Grand Voyageur Plus…

Ce qui me surprend dans cette affaire, c’est qu’elle vient à peine de souscrire à un abonnement annuel à la SNCF sur son trajet quotidien Belfort Dijon (sur mes conseils)…  Qu’elle vient à peine de demander sa carte de fidélité (également sur mes conseils…)  Si je suis content pour elle, je suis vert de rage contre la SNCF.

Client forfait j’ai, depuis le mois de juillet, déjà payé à cette grande maison l’équivalent de plus de 5000 euros en abonnements. Sans compter les réservations (entre 60 et 70 € par mois, généreusement offertes avec l’abonnement annuel). Formule à laquelle je n’ai pas le  droit de souscrire pour d’obscures raisons que personne (à la SNCF)  n’est en mesure  de m’expliquer. Mais cela, j’en ai déjà souvent parlé… (lire posts précédents)