Confiné : avec Les frères sisters

Poster un commentaire Par défaut

Les frères Sisters, de Patrick DeWitt Traduit de l’anglais (Canada) par Emmanuelle et Philippe Aronson Actes Sud, 380 p., 22,80 €

Charlie et Eli Sisters sont deux redoutables tueurs professionnels. En 1851, dans l’Ouest américain, c’est un métier qui laisse peu de temps libre. Ils sont à peine de retour en ville qu’on leur attribue une nouvelle mission. Le Commodore, leur employeur, leur demande de supprimer un chercheur d’or en Californie. 

Ce roman jouissif, aux allures de conte philosophique décalé, raconte, du point de vue de l’un des deux frères, la chevauchée de ces personnages aux caractères différents. Des centaines de kilomètres et autant de rencontres et d’aventures les séparent de leur contrat.

Tour à tour picaresque, excentrique, incongru, l’auteur nous fait avaler les pires horreurs avec un humour irrésistible. On assiste avec délectation aux interrogations existentielles du narrateur, qui s’inquiète pour son frère qui, lui, ne semble pas se poser la moindre question…

Commentaires bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.